Les bienfaits du  »mordant » chez le chien

Article de Centre Hervé Pupier, publié avec son accordPourquoi ne pas demander cela à ceux qui le pratiquent ou qui l’ont pratiqué ?

Pourquoi ne pas demander cela à ceux qui I’ enseigne ou qui I’ ont enseigné ?

Il existe un grand nombre de personnes, qu’elles soient enseignantes ou pratiquantes de ces sports canins, qui à mon avis pourraient argumenter aisément sur ce sujet avec des explications saines et logiques. Quand je dis arguments et explications, cela veut aussi dire donner des preuves et elles sont nombreuses ces preuves-là.

Des preuves que ces activités au mordant lorsqu’elles sont bien pratiquées, ont, non seulement vocation mais aussi effet, de réguler, de tempérer et d’équilibrer le chien. Mais les effets ne s’arrêtent point là car ces activités permettent au chien d’avoir une relation sociale très développée, et une gestion des émotions à toutes épreuves.

Les preuves, car comme dans tout il faut demander des preuves,sont plus que nombreuses toutes disciplines sportives confondues et je laisse la place à ceux qui en ont plus les moyens que moi. Des enseignants et des pratiquants de ces sports dont c’est l’activité dans de nombreuses structures bénévoles ou pas.

Outre le fait qu’une discipline sportive pour grand nombre de chiens leur donne cet équilibre et ce plaisir à travailler avec leur maître mais aussi leurs entraîneurs qui sont pour eux des « compagnons de jeu » et non des cibles à abattre et à manger tout cru, le mordant sportif est en rééducation canine un outil I thérapeutique extraordinaire.

Pour faire court, il ramènera de la confiance et de l’équilibre sur des chiens présentant des problèmes d’anxiété et de peur, et tempérera jusqu’à équilibrer des chiens présentant des problèmes d’agressivité.

Quand il m’arrive d’avoir besoin de connaître quelque chose, je m’adresse à des gens spécialisés en ma matière et me garde bien d’écouter toutes remarques émanant de gens qui parlent tout en ignorant tout du sujet en question.

Est-ce une spécialité du pays que d’apporter du crédit à des commérages ou est-ce une spécialité du pays que des centaines d’individus répètent sans avoir d’avantage de connaissances les propos abrutissants de quelques autres ou simplement un manque d’intelligence à avoir ne serait-ce que la présence d’esprit que de s’adresser à ceux qui enseignent et pratiquent ?

Il y a des gens qui aiment faire, qui aiment faire bien et qui le font. Il y a des gens qui, par simple plaisir tordu (mais les raisons sont bien plus nombreuses), font tout pour empêcher de faire. Ceux qui font bien sont ceux qui aiment leur chien en leur apportant ce dont ils ont besoin, ceux qui font tout pour empêcher de faire sont……..

Faire travailler son chien.    Contre nature ?

 

Comme beaucoup, lorsque je vais entraîner mon chien, je lui dis « On va travailler ? »

Et à chaque fois, il a de gros symptômes de  » détresse acquise » : le fouet qui s’agite et qui bat dans tous les sens, quelques aboiements d’impatience, une excitation certaine et il court dans tous les sens, jusqu’à I’ entrée du terrain.

Mon vieil Alpha de 14 ans et des poussières aujourd’hui, présentait aussi tous ces symptômes. Lui, a à peu près 30 mètres du terrain d’éducation, allait s’asseoir devant la porte du terrain et attendait que je le rejoigne et que je lui ouvre la porte. Le travail n’est qu’un terme, très souvent mis à certaines sauces par quelques iconoclastes qui en fait n’y connaissent rien en terme de canin

Le chien n’a aucune notion de travail, il a des notions d’amusements, d’échanges avec son maître, de félicitations et de récompenses (physiologiques ou et psychologiques ou les deux)

 

Interdit de reproduction